orange bank un an après

Orange Bank a été lance le 2 novembre 2017. Actuellement, la banque dénombre 200.000 comptes ouverts, par ailleurs, les ambitions sont encore plus grandes. L’objectif visé est 2 millions en 2028. Pour continuer à attirer les nouveaux clients Orange Bank développe sa gamme de produits bancaires.

Statistique mensuelle : 20.000 comptes ouverts

La banque mobile a gardé le silence sur le nombre de ces clients durant la première année d’existence. Orange Bank a finalement dévoilé l’ouverture de 200.000 comptes au cours de l’année 2018. Paul de Leusse, DG adjoint d’Orange Bank depuis octobre en remplacement d’André Coisne, a donné un entretien au Parisien afin d’éclairer les clients potentiels. Il annonce un accroissement considérable des clients durant le quatrième trimestre 2018 : « Nous avons ouvert plus de 20.000 comptes en octobre, contre 15.000 à 20.000 par mois cet été ».

Il est remarquable que le taux de comptes fréquemment actifs est de 30% à 40%, a annoncé Paul de Leusse. Au début, le taux visé était de 30% pour sa première année. Il ne faut pas négliger les clôtures de comptes bancaires, a l’heure actuelle le pourcentage est entre 5% à 10%. En grande majorité les comptes sont ouverts en agence, 60%, ce taux caractérise la néobanque comparée aux autres banques mobiles présentes sur le marché. En plus, Orange Bank envisage à se lancer dans les partenariats afin de promouvoir ses services. Paul de Leusse a évoqué que : « Cela aurait du sens d’avoir pour partenaires un acteur issu du monde de l’immobilier, à qui nous pourrions proposer des prêts à l’habitat, et un acteur de la grande distribution ».

Clientèle principale : 35 – 55 ans

La spécificité d’Orange Bank consiste à viser les profils bancaires plus larges. On parle de jeune urbain, ainsi que des familles (60%). La néobanque a un siège plus large que les banque en ligne classiques. L’offre proposée par Orange Bank est distribuée aussi bien en ligne qu’en agence. Paul de Leusse considère que la gamme de produits bancaires proposée permet d’attirer les clients. Il s’agit d’une gamme étendue avec « le compte, la carte, le paiement mobile, le compte sur livret et le crédit conso ».

Elisabeth Sabbah, directrice marketing d’Orange Bank a donné des éclaircissements sur la composition de la clientèle de la banque. Elle précise que les jeunes représentent 20%, ainsi que la base client est composée pour deux tiers de 35 – 55 ans, en plus, la catégorie d’âge la plus représentée étant celle des 35-45 ans. Orange Bank espère d’atteindre le seuil de 2 millions de clients en 2028. Toutefois, elle garde le silence concernant les prémices intermédiaires. Sur la rentabilité, Paul de Leusse vise 2023 afin de trouver un équilibre. La néobanque a fait un gros effort dans le lancement de ses innovations. Il s’agit du coût des primes de bienvenue et des campagnes publicitaires qui bloquent le résultat (94 millions d’euros de pertes pour 2018).

Les buts à atteindre en 2019

Orange Bank en souhaitant rendre durable son modèle économique évite de faire payer ses clients ce qui est gratuit. Notamment, sa stratégie consiste à « proposer de nouveaux services qui ont de la valeur pour les clients et qui puissent être facturés : le crédit à la consommation, bientôt le financement de smartphones, la carte premium, plus tard l’assurance-vie, le crédit immobilier… ». En 2019, Orange Bank enrichit son offre bancaire. Il s’agit du lancement d’une carte Premium payante, pour autant elle inclut « la gratuité des frais de paiement et de retrait à l’étranger et des fonctionnalités comme un code CVV dynamique, qui change toutes les heures. ». Cette technique de sécurisation à base d’un cryptogramme dynamique a été déjà mise en œuvre par BNP Paribas et La Société Générale.

La néobanque prend le pas aussi sur le prêt à très court terme. En générale, il s’agit de permettre aux clients d’Orange Bank d’emprunter pour financer les derniers smartphones au prix onéreux. En 2020, la banque envisage développer encore sa gamme de ses services. Notamment, mettre en place la possibilité de prendre un crédit immobilier, des produits d’épargne et de l’assurance vie. Paul de Leusse précise « Nous étofferons également notre assistant personnel Djingo basé sur l’intelligence artificielle pour qu’il apporte plus de soutien aux clients sur la gestion de compte ». Orange Bank a déjà un concurrent potentiel. Il s’agit du lancement de Ma French Bank, filiale en ligne de La Banque Postale dont le lancement est prévu l’an prochain. Le rapport de concurrence potentielle se caractérise par son positionnement hybride et tarifaire.

Vote