La plupart des Français n’ont jamais vu la couleur violette d’un billet de 500 € que déjà 17 des 19 banques nationales de la zone euro ont cessé de produire des billets de 500 € depuis hier, dimanche 27 janvier 2019. Passée inaperçue en France, la fin de production du billet de 500 € rend furieux les Allemands et les Autrichiens. Pourquoi la Banque Centrale Européenne (BCE) a-t-elle souhaité la fin de production du billet de 500 € ?

La fin de la production du billet de 500 €

Le billet de 500 € n’est plus produit à partir d’aujourd’hui dans 17 des 19 banques nationales de la zone euro. Seules l’Allemagne et l’Autriche continueront encore à émettre de nouveaux billets de 500 € pendant encore 3 mois. Le billet de 500 euros conservera sa valeur légale et pourra être retourné à la banque de France pendant une période illimitée. Vous recevrez alors sous deux mois un virement de la banque de France sur votre compte bancaire. Pensez à vous munir d’une copie de votre pièce d’identité et d’un relevé d’identité bancaire avant de vous rendre à la banque de France pour déposer vos billets de 500 €.

La fin du billet de 500 € mal vue en Allemagne et en Autriche

La fin de production du billet de 500 € ne risque pas d’émouvoir les Français qui dépensent peu d’euros en espèces en moyenne. Outre-Rhin en revanche, la fin du billet de 500 € a soulevé une vague de protestations et de pétitions en ligne à Vienne et à Berlin. Au moment de la mise en circulation de l’euro, c’est d’ailleurs l’Allemagne qui avait insisté pour qu’une coupure équivalente à 1 000 Deutschmarks voit le jour, le billet de 500 € fut ainsi créé.

Les Allemands sont très attachés au paiement en espèces, y compris pour les gros montants. Payer en liquide permet en effet de ne laisser aucunes traces contrairement aux moyens de paiements dématérialisés, comme la carte bancaire, qui permettent de tracer les paiements. Les Allemands restent en effet encore traumatisés par les méthodes de la Stasi communiste qui espionnait ses opposants pour mieux les dissuader. De plus, en Allemagne, contrairement à la France, les paiements en espèces ne sont pas plafonnés à 1 000 € pour les résidents.

Le billet de 500 € couramment utilisé pour le financement d’activités illégales

Surnommé le «Ben Laden» parce que tous le monde sait qu’il est là et à quoi il ressemble, mais personne ne l’a jamais vu, le billet de 500 € était surtout utilisé dans le cadre d’activités illégales. Le billet de 500 €, par sa forte valeur, permet en effet de faire circuler facilement de l’argent sale issue de l’évasion fiscale ou de la corruption. En effet, 1 million d’euro en coupure de 500 € ne représente que 2 000 billets, un volume de 2,6 L (16 x 8,2 x 20 cm) et un poids de 2,2 kg. 1 million d’euros pourrait donc être très facilement transporté à l’aide d’un sac à ordinateur. Une tout autre histoire pour le transport avec la même somme en coupure de 50 € qui pèserait 22 kg.

La fin du billet de 500€ annonce-t-elle la fin de l’argent liquide ?

Avec le développement du paiement mobile, payer en cash est voué à s’éteindre. En Suède, le paiement en liquide est passé de 40 à 10 % des transactions de 2010 à 2018. La banque centrale de Stockholm envisage même de passer à la monnaie 100 % digitale. La fin de l’argent liquide révoltera certainement les personnes qui souhaitent garder leurs transactions anonymes mais cela permettra aussi la fin de la violence physique dans le but de voler des espèces: attaque au fourgon, d’un commerçant, d’une banque, d’une personne… Les systèmes financiers devront en revanche prendre garde aux attaques informatiques.

Fin de production du billet de 500 €
5 (100%) 1 vote