>>La descente aux enfers du bitcoin

La descente aux enfers du bitcoin


Le bitcoin n’en finit pas de chuter, passant sous la barre des 5 000 $ ce lundi 19 novembre et même à 4058 $ mardi à 20h30. Il est, aujourd’hui, jeudi 22 novembre 2018, à 3 908 $ à 18h, heure de Paris. La chute du bitcoin se confirme donc en 2018 après une année record en 2017 où le bitcoin était passé de 973 $ le 1er janvier 2017 à 19 873 $ le dimanche 17 décembre 2017. Faut-il investir dans les crypto-actifs comme le bitcoin? Que faire de ses bitcoins?

Qu’est-ce que le bitcoin ?

Le bitcoin est un crypto-actif que l’on désigne par abus de langage «crypto-monnaies» ou «monnaies virtuelles». En effet, le bitcoin n’est pas une monnaie ni même un moyen de paiement selon l’article L 111-1 du Code monétaire et financier (CMF). La seule monnaie ayant cours légal en France est l’euro. Vous pouvez donc parfaitement refuser un paiement en bitcoin sans contrevenir à l’article R642-3 du Code pénal qui sanctionne le fait de refuser des billets ou des pièces en euros.

Les bitcoins ne représentent pas de créance sur l’émetteur puisqu’ils ne sont pas émis contre remise de fonds. Pire encore, contrairement à la monnaie électronique, en cas de paiement non autorisé, vous ne bénéficiez pas de la garantie légale de remboursement à tout moment et à valeur nominale.

Faut-il investir dans le bitcoin ?

Si vous n’avez pas investi dans le bitcoin, n’y touchez pas, ce n’est pas le moment de commencer à investir dans les crypto-actifs. Non seulement le bitcoin est en train de chuter, mais en plus il n’offre aucune garantie de sécurité, de convertibilité ni même de valeur comparé à la monnaie actuelle en euro.

Les crypto-actifs sont des bulles hautement spéculatives dont les cours peuvent s’effondrer à tout moment et dont l’évolution du prix rappelle l’une des premières bulles spéculatives de l’histoire, les bulbes de tulipe entre 1634 et 1637. Mieux vaut donc ne pas investir dans les bitcoins et autres crypto-actifs au risque d’une perte financière accrue. Si vous êtes détenteur de bitcoins, tokens ou autres crypto-actifs, mieux vaut les vendre avant leur effondrement brutal.

Pour l’économiste français Benoît Coeuré, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), le bitcoin est une émanation maléfique de la crise financière même si il reconnaît l’innovation technologique: registre distribué et blockchain, qu’elle a apporté dans la sphère financière. Mieux vaut investir son argent dans l’assurance-vie fonds en euros.

Les institutions n’aiment guère le bitcoin

Les institutions financières comme la Banque de France, n’aiment décidément pas les crypto-actifs comme les bitcoins, l’ether ou le ripple. Les crypto-actifs véhiculent des risques de cyber-attaques, de blanchiment d’argent, de financement du terrorisme et ont un coût environnemental faramineux… Rien que pour la validation d’une seule opération en bitcoin, il faut 215 kWh soit la consommation électrique d’une personne pour la cuisson de ses aliments par an!

La technologie du bitcoin n’est d’ailleurs pas fiable et a encore subit récemment une cyber-attaque en janvier 2018 avec le piratage de Coincheck et le détournement de 534 millions de dollars américains, le plus grand vol de l’histoire

La descente aux enfers du bitcoin
4.9 (97.33%) 15 votes

2018-11-24T13:53:25+00:00